Cigarette électronique : un premier marqueur pour la mystérieuse maladie pulmonaire?

April 7, 2020 0 By HearthstoneYarns

Des chercheurs de l’Université de l’Utah ont mis en évidence un même marqueur inflammatoire dans les poumons de dix patients victimes de la mystérieuse maladie respiratoire du vapoteur. Un premier pas vers une meilleure compréhension, voire un meilleur diagnostic, de cette mystérieuse affection qui frappe les Etats-Unis.

Le brouillard qui entoure la

mystérieuse maladie pulmonaire potentiellement liée à la

cigarette électronique est-il en train de se dissiper ? En effet, alors que plusieurs pistes émergent pour

identifier la substance en cause dans le liquide des vapoteurs, des chercheurs de l’Université de l’Utah pourraient avoir mis en évidence un marqueur inflammatoire dans les poumons des personnes touchées. Marqueur qui faciliterait la prise en charge des malades, qui étaient plus de 450 au 6 septembre d’après les autorités américaines, pour 5 décès. Les résultats de cette étude ont été publiés dans le New England Journal Of Medecine le 6 septembre 2019. Des macrophages chargés en lipidesDans leur article, les chercheurs expliquent que le tableau clinique du premier patient pris en charge pour cette mystérieuse maladie respiratoire à l’hôpital de Salt Lake City, un homme de 21 ans, a mené à la suspicion d’une

pneumonie lipoïdique. Une affection généralement provoquée par l’inhalation de substances huileuses, telles que l’huile de ricin ou l’huile de paraffine, et dont le dépistage passe par la mise en évidence de

macrophages chargés de lipides dans les poumons du malade. Un marqueur inflammatoire que les chercheurs ont non seulement réussi à mettre en évidence chez le jeune homme, mais également chez chacun des dix patients hospitalisés par la suite (six au moment de la publication de l’article). Un taux de réussite de 100%, qui invite toutefois à la prudence, comme le reconnaît l’auteur principal de l’étude, Scott Aberegg,  pneumologue à l’Université de l’Utah. “Bien qu’il soit trop tôt pour en être sûr, ces macrophages chargés de lipides pourraient s’avérer utiles pour confirmer ou infirmer cette maladie, a-t-il affirmé sur le site de l’Université. Ils peuvent également être utiles pour en comprendre la cause”Une nouvelle forme de pneumonie lipoïdique?De même, en dépit de certaines similitudes, les chercheurs pointent des différences entre la pneumonie lipoïdique classique et la mystérieuse maladie pulmonaire qui touche les fumeurs de cigarette électronique, notamment à l’imagerie par rayons X. Ces résultats ouvrent cependant la voie à des tests supplémentaires pour déterminer si oui ou non, cette mystérieuse affection est une nouvelle catégorie de pneumonie lipoïdique. “Nous devons déterminer si ces cellules sont spécifiques à la maladie ou si elles sont également observées chez des vapoteurs qui ne sont pas malades et ne présentent pas de symptômes, estime Scott Aberegg. S’ils ne sont observés que chez des patients qui tombent malades, nous pouvons commencer à établir des liens entre ce que nous observons dans les macrophages chargés de lipides et les composants des huiles de vapotage susceptibles de provoquer ce syndrome.“Click Here: ADELAIDE CROWS 2019 MEN’S HOME GUERNSEY